Les mauvaises expériences à l’entrainement ou pendant une course, arrivent à tous les runners et les runneuses. Après une enquête presque sérieuse de RUN SHIRT, voici le top 5 des petits détails désagréables de ton sport préféré. Tu te demandes parfois “Qu’est-ce que je fous là ?!”, c’est souvent à cause de ces péripéties ! Ainsi, quand tu pourras librement gambader à nouveau, il faudra repenser à ce moment où chaque aspect de la course à pied te manquait (même les moins bons).

5 – Le jardinage (se perdre) au milieu des bois

A l’entrainement ou en compétition, ça arrive forcement à un moment ou à un autre ! Quand c’est ton circuit habituel, il n’y a aucune difficulté, mais si tu t’aventures sur un nouveau parcours, tu perds rapidement la trace. En compétition, c’est la rubalise que tu ne vois pas (tu étais probablement trop rapide…), et hop, tu loupes le virage. Ce n’est pas grave, ça permet de profiter encore plus avec quelques kilomètres en rab.

4 – L’interminable file d’attente aux toilettes avant le départ

Un seul cabinet de toilettes pour 1 000 participants, c’est une blague ? Et bien, c’est un classique le dimanche matin de ta course. Le hic, c’est que le petit passage aux toilettes avant de courir, c’est normal ! C’est souvent la trouille qui se manifeste. La bonne nouvelle, c’est que juste après c’est le départ ! Bon, si tu arrives à temps…

3 – Les mauvaises indications des bénévoles

Rien ne serait possible sans nos supers bénévoles ! Ils nous encouragent, nous aident, nous ravitaillent, mais là ils jouent avec nos nerfs !

“C’est la dernière descente”, “Plus qu’un kilomètre”, “C’est bientôt l’arrivée”… Il ne faut JAMAIS, au grand JAMAIS y porter trop d’attention. Ça serait un complot des bénévoles pour se venger de les avoir fait attendre des heures pendant que tu profitais de ta sortie running. Cependant, ça renforce ton super mental et ça c’est bon pour toi.

2 – Les ampoules, encore et toujours

Ah, les satanées ampoules… elles nous manquent terriblement !

Quel bon souvenir de glisser la couverture sur cette ampoule encore à vif ! Encore mieux, quel plaisir de relasser ses chaussures pour aller bosser le lundi après un gros week-end sportif entre amis.

1 – Les courbatures, la plus courante des péripéties

Pour terminer, la championne des péripéties ! Qui aurait cru qu’un jour les courbatures pourraient te manquer ?

Descendre les escaliers après ton dernier marathon ou ton dernier trail, ne t’a pas laissé un bon souvenir. Tu t’en souviens ? Les courbatures seraient normales pour progresser, mais parfois c’est beaucoup d’un coup…